Diva 223, la nouvelle largeur au format XXL signée Panaget

Diva 223, la nouvelle largeur au format XXL signée Panaget

La maison Panaget se lance dans le très grand format avec sa gamme Diva 223 pour aller à la conquête des grands espaces. C’est la tendance du moment, les parquets aux lames extra-larges ont la cote !

Avec ses nouvelles lames de 223 mm de largeur, Diva, parquet contrecollé monolame qui se décline déjà en 3 largeurs (90, 139, 184), élargit son offre d’exception. Cette nouvelle largeur est proposée dans des finitions de grande classe pour un design d’intérieur qui veut se différencier. Les grandes longueurs des lames (jusqu’à 2000 mm) sont aussi un gage de succès car elles permettent une jolie pose « à l’anglaise ».

Diva 223, le parquet de ceux qui voient la vie en grand !

Idéal pour des espaces vastes et confortables, Diva 223 crée un fort impact sensoriel, inondant la maison d’une chaleur incomparable. 100 % chêne de France, il garantit un choix de bois aux douces singularités, mêlant des nuances claires et sombres pour s’adapter à tous les projets d’aménagement décoratifs. Diva 223 se décline en 4 finitions intemporelles : Bois flotté, Sable, Argile ou Topaze.

Sa singularité 

Des nœuds noirs bouchés et d’autres partiellement ouverts. Des traces noires, quelques fentes, de l’aubier et de la discoloration viennent ponctuer la surface des lames.

Autant d’atouts qui inscrivent la qualité des produits Panaget dans la durée et auxquels il convient d’ajouter : solidité, résistance mécanique ; directement liés à la structure intrinsèque du Chêne de France.

Argile, parquet vieilli verni (avec vieillisseur naturel) inspiré des planchers d’antan apporte chaleur et sérénité. Son authenticité apaise et donne envie d’y marcher pieds nus.

Topaze, parquet verni, naturel et chaud. Une finition qui dévoile subtilement le veinage du bois.

 CARACTERISTIQUES

  • Parquet contrecollé monolame extra-large
  • Epaisseur : 15 mm
  • Epaisseur du parement de bois noble : 4,5 mm
  • Support : contreplaqué bouleau
  • Longueur : de 700 à 2000 mm (3 lames de 2m par colis minimum)
  • Largeur : 223 mm
  • 4 teintes :
  • Bois flotté (vernis)
  • Topaze (vernis)
  • Sable (huilé)
  • Argile (vernis) : teinte à base de vieillisseur naturel qui agit sur le tanin du bois. Danscertains cas une légère variation de teinte dans le temps peut être observée.
  • 2 chanfreins
  • Compatible sol chauffant
  • Pose flottante avec colle (rainure-languette) ou collé en plein
  • Garantie 30 ans
  • Prix public indicatif TTC : 139 €/m²

PANAGET : NOS VALEURS, VOS GARANTIES

Made in France with love!

Place à la qualité avec un produit 100% chêne de France et fabriqué en France, dans les ateliers de la manufacture Panaget.

Les bois des Parquets Panaget, issus de forêts gérées durablement et de sources contrôlées, sont certifiés PEFC.

Les produits de décoration et de construction doivent afficher leur niveau d’émissions polluantes. Panaget est l’un des seuls fabricants de parquet à jouer la transparence puisque nous faisons appel à un laboratoire indépendant pour effectuer les tests d’émissions de nos produits. Les parquets Panaget sont estampillés :

*Information sur le niveau d’émission de substances volatiles dans l’air intérieur, présentant un risque de toxicité par inhalation, sur une échelle de classe allant de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions).

 

A PROPOS DE PANAGET

Panaget fabrique des parquets avec passion depuis 1929, en Bretagne. Fort de son expérience et de son savoir-faire, Panaget est aujourd’hui le premier fabricant français de parquets en chêne. Sa très large gamme (194 références au catalogue déclinées dans 30 teintes) lui permet de proposer une offre globale et de répondre à un large panel de distributeurs. Les parquets Panaget sont reconnus aux quatre coins du monde pour leur qualité.

Les parquets Panaget sont disponibles chez les négociants et dans les magasins spécialisés.

Bouyer Leroux, réunit 110 professionnels à son Carrefour de l’Innovation à Strasbourg

Bouyer Leroux, réunit 110 professionnels à son Carrefour de l’Innovation à Strasbourg

Bouyer Leroux, n°1 français de la brique de mur, a accueilli plus de 110 professionnels à son Carrefour de l’Innovation à Strasbourg le jeudi 7 juin. Organisé au Biocluster des Haras, ce rendez-vous autour du thème du développement durable a été une réussite. Il traduit l’intérêt croissant porté depuis quelques années par les acteurs de la région à la marque emblématique bio’bric et à la démarche environnementale du bâtiment, au travers de l’expérimentation E+C-.

Bouyer Leroux, n°1 français de la brique de mur, a accueilli plus de 110 professionnels à son Carrefour de l’Innovation à Strasbourg le jeudi 7 juin. Organisé au Biocluster des Haras, ce rendez-vous autour du thème du développement durable a été une réussite. Il traduit l’intérêt croissant porté depuis quelques années par les acteurs de la région à la marque emblématique bio’bric et à la démarche environnementale du bâtiment, au travers de l’expérimentation E+C-.

Rappelons que sur cette thématique, Bouyer Leroux mène une stratégie volontariste qui doit conduire l’entreprise à réduire son empreinte carbone d’ici 2025, en compensant notamment la consommation de ses 9 usines (57 GWh/an) par de l’électricité verte ainsi qu’en ayant recours aux biomasses. Plus largement, la gestion exemplaire des ressources est un des piliers de Bouyer Leroux.

Un temps fort sur les projets durables à Strasbourg

Une table ronde a notamment réuni plusieurs acteurs régionaux du bâtiment et était animée par Antoine Cellier, directeur marketing de Bouyer Leroux. L’occasion d’aborder l’intégration d’une démarche environnementale dans toutes les phases d’un projet à travers un exemple local : le programme en brique EKO² mené par Alcys Promotion (Frank Maire), Illios bureau d’études (Gilles Garnier) et le cabinet K&+ Architecture (Maxime Khalili). Le format de la soirée a permis de mettre en évidence l’étroite collaboration nécessaire entre chaque intervenant pour aboutir à un bâtiment véritablement éco-performant.

Au cours de cette table ronde, Éric Chenderowsky, directeur de l’urbanisme et des territoires de la ville et eurométropole de Strasbourg, a dressé un panorama du marché de l’immobilier alsacien en mettant en lumière les différents projets notamment ceux dans les éco-quartiers.

Une forte implication locale

Cet événement montre à quel point tous les acteurs convergent dans cette démarche de développement durable. En effet, Bouyer Leroux n’a de cesse de sensibiliser ses clients autour de cette problématique et de les inciter à améliorer leurs pratiques.

Promoteurs privés, bailleurs sociaux, entreprises générales, maîtres d’œuvre, architectes, bureaux d’études structures et thermiques, négoces, etc. étaient ensuite invités à se retrouver, échanger et se projeter sur leurs projets à court et moyen terme.

« Le potentiel reste important dans cette région d’excellence pour la construction » conclut Antoine Cellier. Bouyer Leroux affiche plus que jamais sa volonté de garder le cap vers l’Est….