Carole FRANÇOIS- Panaget
Cécile Roux
Cécile Roux

Après 3 semaines d’arrêt Panaget reprend progressivement

Dans le cadre des mesures de confinement décidées par le Gouvernement, compte tenu de l’arrêt et pour protéger ses salariés, Panaget avait arrêté l’ensemble de ses activités le 17 mars et mis ses collaborateurs en télétravail ou en chômage partiel quand celui-ci était possible et nécessaire.
Dans le contexte difficile et inédit de cette crise sanitaire, Panaget a décidé une reprise progressive de ses activités industrielles à compter du lundi 6 avril en mettant en place un protocole de sécurité lié au COVID-19.

Dans le cadre des mesures de confinement décidées par le Gouvernement, compte tenu de l’arrêt et pour protéger ses salariés, Panaget avait arrêté l’ensemble de ses activités le 17 mars et mis ses collaborateurs en télétravail ou en chômage partiel quand celui-ci était possible et nécessaire.
Dans le contexte difficile et inédit de cette crise sanitaire, Panaget a décidé une reprise progressive de ses activités industrielles à compter du lundi 6 avril en mettant en place un protocole de sécurité lié au COVID-19.

Panaget (150 collaborateurs et un CA de 28 millions d’euros réalisés en 2019, racheté par le Groupe Bouyer Leroux le 30 septembre 2019) explique qu’étant le 1er maillon de la chaîne de commercialisation des lames de parquets, elle devait redémarrer pour reconstituer ses stocks et garantir un approvisionnement chez ses clients en prévision de réouvertures qui devraient intervenir au cours de la 1ère quinzaine de mai. Depuis le 2 avril, les équipes ADV (administration des ventes) ont repris leur activité et le 6 avril marque un redémarrage progressif des lignes de production et de la logistique.

DES MESURES SPÉCIFIQUES
La priorité est clairement la santé des salariés. Un plan de reprise d’activité (PRA) précis a été élaboré en collaboration avec les sociétés du groupe Bouyer Leroux.
À leur arrivée, chaque salarié reçoit un « livret de consignes COVID 19 » ainsi qu’un kit sanitaire. « Afin de nous donner les moyens d’une reprise sereine, le début de la première journée de travail est consacré, sur les sites, à la formation des collaboratrices et collaborateurs aux mesures de prévention spécifiques liées à l’épidémie de Coronavirus.

Chaque salarié ou intervenant devra connaitre et appliquer les mesures mises en place pour assurer leur propre sécurité ainsi que celle des autres et d’éviter la transmission du virus. Communication sur les gestes barrières, consignes sanitaires sur poste, espacement des postes de travail, allègement des équipes pour limiter d’éventuelles interactions, Kit de désinfection, équipements de protection adéquats…. Des règles sanitaires qui vont permettre un redémarrage de l’activité tout en garantissant la santé et la sécurité des salariés » précise Carole François, directrice générale.
Panaget a ainsi désigné des « capitaines de santé » pour former et rassurer les salariés mais aussi pour veiller à l’application au quotidien des mesures sanitaires de santé.

« Le retour à une activité normale sera long et la gestion de cette crise induira de nouvelles manières de travailler » confie Carole François. « L’après COVID-19 devrait révéler l’intérêt de transformer notre modèle de société et d’accélérer le passage à une économie plus durable, une bataille que la société Panaget et le Groupe Bouyer Leroux mènent depuis plusieurs années ».

partager sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Dernières actualités presse !